Second tour des présidentielles

La Roumanie a passé le 16 novembre 2014, un scrutin considéré comme historique par la population Roumaine. Vingt-cinq ans après la chute du régime communiste, 19 millions de personnes étaient attendues aux urnes. Elles se sont déplacées pour élire le successeur de Traian Basescu (centre-droit) qui ne peut plus se présenter après avoir effectué 2 mandats.
Les sondages nommaient le Premier ministre, socialiste Victor Ponta vainqueur suivi par le libéral Klaus Iohannis, qui est quant à lui issu de la minorité allemande protestante du pays et maire de Sibiu*.
Une partie des électeurs sont arrivés peu après 6h00 alors que l’ambassade était encore fermée. Seulement 2 bureaux de votes ont été ouverts à l’ambassade et au consulat, limitant fortement l’accès aux 10 000 à 15 000 votants et provoquant ainsi cette file d’attente. C’est toute la journée et ce jusqu’à 18h, sous la pluie et dans le froid, qu’ils ont crié « nous voulons voter ! », afin de faire entendre leurs voix. Certains, après plus de 8h heures de queue, n’ont pas pu voter.

lucianmindruta

Le journaliste roumain Lucian Mindruta était sur place à Paris pour communiquer et diffuser en direct sur les chaines roumaines et les réseaux sociaux, la situation.
Klaus Werner Iohannis, est maintenant président de Roumanie depuis le 21 décembre 2014.

Sibiu*, capitale européenne de la Culture en 2007.